Efficacité des techniques de récupération en réponse à la charge induite par le tennis de haut niveau - Insep - Institut national du sport, de l'expertise et de la performance Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2020

Effects of recovery methods on high-level tennis-induced fatigue

Efficacité des techniques de récupération en réponse à la charge induite par le tennis de haut niveau

Résumé

Professional tennis generates a high-level of fatigue due to an important training load but also by the schedule of the professional circuit (ATP, WTA). In addition to the nomadic nature of the tennis tour, players are often required to complete competitive matches and training sessions with an inadequate timeframe to recover well. The adequate management of induced fatigue and recovery allows tennis players to perform during competition but also plays a key role in the avoidance of under-recovery, illness, and injury during preparatory and pre-competitive phases. Recovery must be fine-tuned, especially regards to training-induced fatigue which depend on the context (sport, training period, type of fatigue, athlete ‘status). Cryotherapy is now a popular recovery method among tennis players. However, these cold recovery methods are applied empirically while little research have been done on the efficiency of cryotherapy depending on the context. However, no studies have demonstrated the potential effect of whole-cryotherapy (WBC) and cold-water immersion (CWI) on induced elite tennis fatigue and recovery. Therefore, it is necessary to demonstrate the effectiveness of each recovery technique to determine how it can effectively improve the athlete ‘recovery. The first study aims to examine, during 15 consecutive months, the training type clusters, and recovery practices adopted by elite tennis players under ecological training conditions. The respective impacts of training type clusters and recovery techniques on subjective variables, which reflect the players' recovery perceptions, were subsequently determined. Results showed that perceived recovery was not sensitive to training clusters or the associated acute training load. However, cooling strategies were relevant for the alleviation of tennis training-induced soreness (12h-16h post-training). The second study compared the effect of WBC and CWI of the accumulated fatigue induced by three consecutive days of simulated tennis matches. Results shows that a 1.5 hour simulated tennis match leads to modest structural impairments, neuromuscular function alterations without decline in specific and non-specific performance. These impairments were completely recovered within 24 h and were not exacerbated by consecutive matches. However, three consecutive tennis matches induce a moderate increase in muscle soreness which was attenuated by CWI and WBC recovery techniques. In a practical view, when a player competing tournaments (on fast surfaces), the daily use of CWI and WBC could be helpful to attenuate muscle soreness.
L’organisation du circuit professionnel impose actuellement au joueur de tennis de haut niveau une planification annuelle des entraînements et des compétitions très dense. Ainsi, une gestion appropriée et équilibrée de la fatigue et de la récupération apparait primordiale afin de permettre au joueur de tennis élite d’être performant lors des compétitions mais aussi d’éviter la survenue d’épisodes de fatigue sévère, de surmenage, de blessures ou de maladies. Les connaissances issues de la littérature scientifique incitent à adapter et planifier spécifiquement la récupération en fonction du contexte (discipline, période d’entraînement, type de fatigue, statut de l’athlète). Pourtant, les joueurs ont actuellement recours de façon relativement empirique à des stratégies de récupération diverses, incluant l’application de froid. Cependant, peu d’études se sont intéressées aux effets de ces méthodes de récupération sur les réponses à la charge induite par le tennis pratiqué à haut niveau. Il semble nécessaire de déterminer l’efficacité de chaque technique de récupération dans ce contexte afin d’identifier quelles stratégies répondent le mieux à la nécessité de récupérer. La première partie de ces travaux de thèse a donc eu pour objectif de décrire, sur une période de 15 mois et dans un cadre écologique, les contenus et la charge de travail induite par l’entraînement, les pratiques de récupération et leurs impacts sur la fatigue subjective des joueurs de tennis élites. À court terme, il apparait que les contenus d’entraînement, regroupés et leur charge associée n’impactent pas différemment la fatigue perceptive rapportée. Au sein des stratégies de récupération utilisées par les joueurs, les techniques par le froid (cryothérapie corps entier, immersion en eau froide, bain contrasté) sont les plus représentées. Les modèles statistiques utilisés montrent que ces techniques de récupération par le froid sont les seules associées à une diminution significative des sensations de douleurs musculaires 12-16h post-entraînement. Notre seconde étude a comparé l’efficacité de ces différentes techniques de récupération par le froid dans des conditions de fatigue accumulée, simulant celles induites lors de compétitions professionnelles de tennis. Ces travaux montrent que l’enchaînement de trois jours de matchs de tennis d’1h30, induit une fatigue significative mais modérée. En effet, les paramètres de fatigue neuromusculaire (centrale et périphérique), physiologique diminuent significativement lors du premier jour, mais ne sont pas modifiés en réponse aux matchs de tennis des jours suivants. Au cours des quatre jours de protocole, l’immersion en eau froide et de la cryothérapie corps entier permettent de limiter l’augmentation des sensations de douleurs musculaires. Ces résultats valident l’intérêt d’utiliser les techniques de récupération par le froid pour diminuer les sensations de douleurs musculaires de joueurs de tennis élites en période d’entraînement. Dans le cadre précis de compétitions réalisées sur surface dure (hors Grands Chelems), l’utilisation quotidienne des techniques de récupération par le froid seront alors conseillées pour limiter l’accumulation des sensations de douleurs musculaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
va_Poignard_Mathilde.pdf (39.71 Mo) Télécharger le fichier
Origine Version validée par le jury (STAR)

Dates et versions

tel-03525104 , version 1 (13-01-2022)
tel-03525104 , version 2 (30-08-2023)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03525104 , version 2

Citer

Mathilde Poignard. Efficacité des techniques de récupération en réponse à la charge induite par le tennis de haut niveau. Physiologie [q-bio.TO]. Université Paris Cité, 2020. Français. ⟨NNT : 2020UNIP5174⟩. ⟨tel-03525104v2⟩

Collections

STAR INSEP
413 Consultations
130 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More